Un mode d’élevage respectueux de l’environnement

De part sa géolocalisation en plein cœur du domaine des Courmettes, classé réserve naturelle protégée, la Ferme des Courmettes fait partie intégrante du centre d’éco-tourisme imaginé par l’association Amiral de Coligny, puis l’association A Rocha. Le principe ? Développer des activités à la fois viables économiquement et respectueuses de l’environnement.

Parce que particulièrement utile pour l’entretien des pâturages et des versants du domaine, les chèvres de la Ferme des Courmettes constituent un maillon essentiel de la stratégie de mise en valeur et de préservation de notre territoire. Une volonté partagée par son gestionnaire, Bruno Gabelier, qui dès 1998, finalisait sa conversion en agriculture biologique.

Une certification biologique gage de qualité

Régie par la charte de l’agriculture biologique et répondant aux normes d’agrément européen n°06-148-002, la Ferme des Courmettes doit composer avec des règles parmi les plus strictes qui puissent exister en élevage.

Alors qu’est-ce qui se cache derrière l’appellation Agriculture Biologique ? Et surtout quelles garanties offre-t-elle aux consommateurs ?

L’agrément européen correspond aux normes sanitaires nous permettant de commercialiser plus de 30 % de la production en grande surface, à plus de 50 km du lieu de production.

La conversion au mode d’élevage biologique, nous impose par ailleurs des contrôles de l’activité de l’exploitation et des pratiques peu impactantes sur l’environnement et nos animaux.

Le traitement de nos chèvres est ainsi très encadré, que ce soit d’un point de vue alimentaire ou médical. Les compléments alimentaires vitaminés et les aliments médicamenteux sont bannis de l’alimentation de nos chèvres. De même en cas d’utilisation d’antibiotiques, les délais d’attente sont doublés. Nous avons du coup exclu totalement leurs usages.

Même constat du côté de l’entretien de l’exploitation et de son agencement. Pas de bio possible sans avoir fait agréer le plan de la fromagerie et s’être soumis à plusieurs contrôles de qualité sur le lait et les fromages conçus. Les produits d’entretien et de lavage doivent être, par ailleurs, impérativement homologués.

Enfin, chaque année, tous les achats contractés/réalisés par notre exploitation sont soumis à une justification sur facture. Une manière de vérifier si les contraintes de la Charte de l’Agriculture Biologique ont bien été respectées.

Un mode d’alimentation naturel

Afin de garantir un goût et une qualité optimales, les préceptes de l’agriculture biologique régissent également les assiettes ou plutôt les mangeoires des chèvres de notre troupeau. Au menu d’avril à septembre des chênes verts, des ronces, des genêts broutés sur les collines environnantes.
En effet, dès que le temps le permet, direction le grand air pour un régime naturel et diversifié. Les chèvres ne sont alors plus rentrées que pour les deux traites hebdomadaires prévues.
Le reste du temps, leur régime alimentaire est essentiellement constitué de foin récolté dans les prés de la ferme, complété par du mais certifiée bio.

Un savoir-faire plusieurs fois récompensé

Fort d’un savoir-faire et d’un mode d’élevage privilégiant la qualité plutôt que la quantité, les produits de notre ferme ont déjà conquis une population de fidèles et plusieurs établissements hôteliers sur la Côte d’Azur.

Une reconnaissance qui atteindra la consécration en juillet 2011 avec pas moins de trois récompenses récoltées lors du concours fromagers des Alpes-Maritimes.
Au palmarès des produits primés :

  • Notre fromage de chèvre pâte pressée et crottin de chèvre demi-sec ont obtenu la médaille d’or
  • Notre Chèvre frais a quant à lui raflé la médaille d’argent

A découvrir aussi